La CADENCE MUSICALE

CADENCES PARFAITES :

Le mot cadence, du latin cadere, qui signifie tomber, est un enchaînement d’accords types dont l’audition donne l’impression d’un repos, d’une rupture, d’une ponctuation ou d’une chute dans le déroulement de la phrase musicale. Une cadence dite parfaite se compose d’un accord de tonique (premier degré de la gamme) précédé d’un accord de dominante (cinquième degré de la gamme). L’enchaînement de l’accord de dominante à l’accord de tonique s’effectue toujours à l’état fondamental.

CADENCES IMPARFAITES :

La cadence imparfaite se construit sur l’enchaînement de l’accord de dominante à l’accord de tonique, l’un des deux accords se trouvant à l’état de renversement. Généralement, l’emploi du premier renversement affaiblit beaucoup l’impression conclusive.

CADENCES PLAGALE :

La cadence plagale se construit sur l’enchaînement de l’accord de sous-dominante à l’accord de tonique. Elle est très souvent employée à la fin des morceaux pour venir renforcer la conclusion déjà amenée par la cadence parfaite.

La DEMI-CADENCE est un repos sur l’accord de dominante.

la CADENCE COMPLÈTE utilise l’enchaînement IV-I-V-I ;

la cadence ininterrompue, selon Jean-Jacques Rousseau, consiste à « descendre d’une dominante sur une autre, par l’intervalle de tierce » (Dictionnaire de musique, p. 67) ;

la CADENCE MODALE  (II-I ou III-I) repose sur les degrés autres que IV et V ;

Les cadences servent donc à marquer la carrure mélodique et harmonique ; les préoccupations cadentielles (à la basse) sont esquissées à partir du xve siècle (Guillaume Dufay). Elles indiquent la coupe symétrique, un repos, un arrêt passager, un changement de tonalité ; elles donnent une impression suspensive ou conclusive.

Par ailleurs, la CADENCE DE SOLISTE, dans un morceau, est une partie ad libitum improvisée par l’instrumentiste ou le chanteur (dans un concerto ou un air) pour mettre sa technique en valeur ; celui-ci, s’inspirant d’un thème de l’œuvre, en fait un passage de virtuosité. À partir de Beethoven, les compositeurs écriront cette cadence.

Le terme cadence désigne aussi un ORNEMENT ou un AGRÉMENT, comme le trille ou le tremblement.

Jouer, marcher en cadence signifie respecter les temps forts.

CADENZA correspond à point d’orgue.

Écrit par :

  • : professeur à l’université de Paris-Sorbonne, professeur à l’Institut catholique de Paris, docteur ès lettres et sciences humaines

Crédits : Encyclopædia Universalis France