Robert Schumann (1810-1856)

Robert Schumann (1810-1856)

Robert Schumann est un compositeur et pianiste allemand né en  et mort en

Sa musique s’inscrit dans le mouvement romantique qui caractérise le XIXe siècle européen.  Il se produit en concerts dans les salons, et commence à composer relativement tôt. Il rencontre le facteur de pianos Friedrich Wieck, le père de la jeune pianiste prodige Clara. Impressionné, Schumann prend avec lui des cours de piano, d’harmonie et de contrepoint, et travaille son instrument avec acharnement. Mais des douleurs limitant sa pratique instrumentale, il s’oriente alors vers la composition.  Sa grande connaissance technique du piano, et son développement musical précoce, nous valent son grand répertoire pour le piano et la musique de chambre.

Schumann. Album for the Young Op. 68 :

Son professeur et facteur de pianos Friedrich Wieck, avait conçu une méthode d’apprentissage du piano. Parmi ses nombreux élèves comptait sa brillante fille pianiste et concertiste Clara, que Robert Schumann épousa. Au vue de l’ampleur du nombre de compositions de Schumann, il est important de préciser qu’il prenait aussi avec Wieck des cours d’harmonie et de contrepoint.

Il publie ses premières œuvres, pour piano : Variations sur le nom d’Abegg op. 1, Papillons op. 2, Études d’après des caprices de Paganini op. 3.

Amusez-vous donc à suivre la partition sur cet enregistrement (mettez en « Plein écran ») :
Christoph Eschenbach plays Schumann ‘Abegg’ Variations, Op.1 : Image de prévisualisation YouTube

Ma préférence pour « Papillons » est l’interprétation de Murray Perahia qui suit en 2 parties : Perahia – Schumann Papillons op.2 : Image de prévisualisation YouTube

Schumann Papillons Op 2 No’s 8,9,10 Perahia Rec 1975 : :Image de prévisualisation YouTube

Pour ce qui est de suivre les gestes d’un pianiste, j’ai trouvé cette interprétation intéressante :Kempff – Schumann Papillons op.2 : Image de prévisualisation YouTube

Pour suivre cette partition complexe (à mettre en « Plein écran ») :

Jörg Demus plays Schumann Papillons, Op.2 : Image de prévisualisation YouTube

 

Schumann noue des liens d’amitié avec Felix Mendelssohn, rencontre Frédéric Chopin en 1835 et Franz Liszt en 1837.

L’année 1840 : Schumann compose près de cent trente huit lieder, (mélodie chantée en langue allemande, accompagnée au piano, dans laquelle l’auditeur peut apprécier la l’intimité du dialogue entre le chanteur et le pianiste,  et le raffinement de l’écriture contrapuntique (échanges) :

L’Amour et la Vie d’une femme sur des textes de Chamisso op. 42

Jessye Norman: Frauenliebe und -leben by Schumann : Image de prévisualisation YouTube

Voici un enregistrement ancien pour voix contralto de femme, avec un défilement de partition simultané, permettant à l’auditeur de suivre la musique et les paroles  (à mettre en « Plein écran ») :

Schumann: »Frauenliebe und Leben » (complete) sung by Kathleen Ferrier,contralto – with score : Image de prévisualisation YouTube

 

Les Amours du poète sur des textes de Heine, op. 48

Schumann participe ensuite activement à la propagation de la musique contemporaine.

Personnalité.

Si Schumann s’exprimait parfaitement à l’écrit, c’était un piètre orateur. De caractère taciturne, il parlait d’une petite voix.  Ses écrits révèlent son intelligence, sa perspicacité,  et sa fine culture. Ennemi de la médiocrité, il restait ouvert aux nouvelles idées. Extrêmement sensible, il pouvait facilement s’exacerber. Sa tendance mélancolique ne l’empêchait pas de jouir d’un humour critique, ou bienveillant.