George BENSON

4 Juillet 2015 : J’ai assisté au Concert de George Benson au Festival de Jazz de la Défense cet été ; Le concert était en hommage à Nat King Cole, dont il a interprété plusieurs morceaux. Nous avons pu réécouter plusieurs de ses morceaux que nous connaissons depuis toujours:  « Week end in L.A. », « Nature Boy », « Give me the night », « This Masquerade », etc. Né en 1943 à Philadelphie, ce grand guitariste chante aussi comme un rossignol, sa couleur de voix rappelant celle de Donny Hathaway ou de Stevie Wonder.  Le timbre de sa voix, mis en avant par des résonateurs puissants, explique son identité vocale particulière. Au cours de sa carrière, sa voix deviendra son principal instrument, bien qu’il soit l’un des plus grands guitaristes de jazz au monde : une technique irréprochable, un swing redoutable, et une culture musicale des plus vastes.

Il a découvert la guitare très jeune : passionné de blues, qu’il intègre profondément à son vocabulaire, il développe un style très reconnaissable. Ses longues phrases profitent d’un formidable développement. Sa rencontre avec Wes Montgomery a marqué son style. The New Boss Guitar (1964) est donc enregistré en hommage à Wes :

Image de prévisualisation YouTube

A l’aise avec tous les styles, il enregistre des albums intégrant le blues, le Be-Bop, le R&B, le funk, dont le contenu est majoritairement dansant.

Créant son propre quartette, il enregistre « It’s Uptown » (1965) et « The George Benson Cookbook » (1966). https://www.youtube.com/watch?v=2Yf-tVF17goistre :

Image de prévisualisation YouTube

Il se produit aux cotés de grands musiciens tels que Freddie Hubbard, Stanley Turrentine, Ron Carter, Miles Davis (« Miles In The Sky »), puis conçoit ses propres enregistrements.

DÈS 1977, il chante ses solos instrumentaux simultanément au moment de leur conception. Ses lignes improvisées de guitare sont ainsi doublées de voix, ce qui fera la marque se son style dont beaucoup se sont influencés.

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

L’apogée de ses ventes se trouve en l’album « Give me the night ».

Ce grand chanteur / guitariste se produit en petites ou en grandes formations. Pour ma part, j’ai un penchant pour cet album « the Big Boss Band » enregistré avec l’orchestre de Count Basie en 1990, sur lequel il rend hommage à ce chef d’orchestre, en confiant les arrangements des compositions à son arrangeur historique: Frank Foster III   : Image de prévisualisation YouTube

Son dernier album enregistré avec le grand chanteur Al Jarreau mérite une écoute attentionnée : Image de prévisualisation YouTube

George Benson a enregistré un grand nombre d’albums. Il reste un des chanteurs et guitaristes les plus importants, dont je ne suis jamais fatiguée de redécouvrir les innombrables enregistrements. Il fait partie de ces rares musiciens exceptionnels encore en vie. Je conseille donc à tous vivement d’aller l’écouter dès qu’il est à l’affiche.